J'ai des doutes - École de jeux vidéo en ligne Gamecodeur

Pour ceux qui connaissent, je ne vous parlerai pas de Sara Mandiano et de sa chanson culte du début des années 90. Si j’ai décidé d’écrire cet article c’est pour vous partager une expérience qui m’est arrivée (ce n’est pas la première fois) et qui vous est déjà arrivée et vous arrivera encore, j’en suis sûr.

Non, on ne se connait pas mais si tu continues la lecture, je parie que tu te retrouveras facilement comme acteur dans ce scénario. Et puis comme tu m’as l’air sympathique et que je te veux du bien, tu ne verras pas d’inconvénient à ce que je tutoies 😀

 

Comme le mien et celui de tous les humains, ton cerveau a la tendance de se focaliser sur les mauvaises choses, les choses négatives. Il ne faut pas lui en vouloir c’est un réflexe d’autodéfense et c’est tant mieux qu’il le fasse car l’humanité serait éteinte depuis bien longtemps s’il ne remplissait pas ce rôle.

Bref, ce truc là-haut qui est à la base d’à peu près de toutes nos décisions, nous fait nous questionner sur l’avenir qui rappelons-le est “incertain” ou encore “jamais sûr”… C’est pas moi qui le dit.

Oui, donc ce trouillard a peur de l’inconnu et toi et moi (et tout ce qui… la chanson est finie…) aussi par la même occasion.

 

Lorsque tu démarres un projet, après un temps, alors que tu es occupé à suivre ta liste de choses à faire voir même que tu les as planifiées, le Doute frappe à ta porte avec un léger mais sec battement: Toc! Toc! Toc! Ta bonne éducation et ton sens de l’hospitalité te dicte de le faire entrer et lui servir une petite tasse de café avec un petit gâteau et de la sorte accueillir ton ami de longue date comme il se doit. Bienveillant, il va alors te demander si tu vas bien (pourquoi j’ai une sale gueule?) et très rapidement te questionner sur tes décisions, ta stratégie et te montrer les photos de toutes tes appréhensions: “Alors que fais-tu? Ah ça…? Tu penses vraiment que tu vas y arriver? Tu es tellement loin du but… Est-ce que ça en vaut la peine au moins? Et si tu fais ça pour rien? Et tu as pensé à ceci et puis à cela? Combien y sont arrivés avant toi? Pas beaucoup hein !?!”

 

Alors tu te dis que pourtant ton projet est bon et il est cohérent avec ce que tu penses, ce que tu aimes et ce que tu veux et jusque là tu étais enthousiaste à cette idée. Oui mais ça c’était avant, avant que ton ami ne vienne t’interroger sur ta capacité à mener à bien ce projet et aille jusqu’à te demander si tu as fait le bon choix au départ. Rassures-toi, c’est un ami et il ne va pas te laisser seul avec tes soucis. Il va rester près de toi et te soutenir. Il s’occupera de toi tout le temps que cela sera nécessaire du moment que tu lui donnes des gâteaux. Ton énergie sera alors utilisée pour lui jusqu’à ce que tu te sentes mieux en arrêtant ce que tu avais entrepris et que tu retournes à ta petite vie tranquille sans grand rebondissement ni grande aventure.

 

Maintenant, soit tu aimes véritablement cet ami et alors tu peux arrêter de lire et le laisser faire, soit je te donne un coup de main pour le sortir de ta cuisine manu militari et sur le champ!

 

Tu continues à lire? Tu veux vraiment savoir comment tu peux le faire sortir de chez toi? Ok, alors allons-y.

Affiche tes valeurs

Tes valeurs, tu les connais bien, ce sont celles qui t’ont poussé à commencer ton aventure? Et bien, elles sont une véritable mine d’or de motivation et de bonnes raisons de faire ce que tu fais. Ces petites choses qui t’ont donné l’envie de commencer ton projet, t’en souviens-tu? Et bien, plus que de t’en souvenir, écris-les et placarde-les afin de toujours les avoir devant toi. Lorsque ton ami reviendra pour frapper à ta porte, il verra la pancarte et il comprendra que ce n’est pas le moment, tu es occupé à construire ton avenir.

 

Dans la pratique, c’est ce que l’on appelle un tableau des rêves ou tableau de visions ou encore tableau de visualisation positive. C’est un outil vraiment puissant qui, en le regardant tous les jours avant de commencer à bosser, en te levant le matin et/ou quand ton ami arrive jusqu’à ta porte, te permettra de te reconnecter à tes motivations, à ce que tu veux vraiment et à ce qui est en accord avec toi.

 

Tu as envie de faire le prochain Halo ou le prochain Tomb Raider ou encore un remake de Mario, mets une photo du jeu sur ton tableau qui te rappellera ton but. Tu veux travailler pour une AAA, mets son logo sur ton mur. Tu rêves de rencontrer Jean Guesdon, trouve une photo de lui et pose-la sur ta pancarte.

Le but est d’afficher en photos ou en textes très court l’image que représente pour toi ton rêve ou ce que tu veux. C’est quelque chose de personnel que probablement tu seras le seul à comprendre mais au final, c’est sur toi qu’il doit agir!

Développe tes talents

Tu veux faire des jeux vidéo, peut-être depuis toujours, et tu as des talents pour le faire. Même si tu connais pas de langage de programmation ou que tu ne sais pas dessiner ou que tu ne sais pas faire de la musique ou que tu as l’impression de ne jamais avoir d’idée, tu as tout de même en toi la capacité de le faire.

 

Je le dis et répète depuis des années, nous avons tous en nous ce potentiel et je suis prêt à la démontrer à tout ceux qui diront le contraire. Nous sommes des animaux intelligents, c’est ce qui nous caractérise le plus des autres espèces sur cette terre. Cette intelligence n’est pas de connaître toutes les capitales de tous les pays ou 7 langues différentes ou encore d’être capable de développer des théorèmes mathématiques (tout ça c’est Google, non?!?), non cette intelligence qui t’habite c’est la capacité d’apprendre.

D’ailleurs, il est grand temps que l’éducation nationale arrête de penser que tout le monde peut et doit apprendre de la même façon. Nous sommes tous différents et nous avons tous notre manière d’apprendre. Alors plus de complexe et regarde simplement ce que tu aimes faire tout en cherchant le moyen, ton moyen d’arriver à faire ce que tu veux. Yes, you can!

 

Chaque pas que tu feras sera un pas qui te rapprochera de tes rêves. Aussi petit qu’il soit, un progrès est un progrès.

Explore tes accomplissements

Tu as déjà accomplis des choses dont tu es peut-être même fier ou qui t’ont tout simplement fait plaisir. Ces moments où tu as ressentis au fond de toi un sentiment de chaleur, une extase, une fierté. Et bien si tu ne le savais pas encore, le bonheur c’est ça. Il n’y a pas de recette miracle ou de tapis rouge, le bonheur c’est juste ces petits instants lorsque le bout de code que tu viens d’écrire fonctionne, lorsque le personnage que tu voulais voir dans ton jeu s’anime comme tu l’avais imaginé, lorsqu’un joueur te dit qu’il est vraiment cool ton jeu.

 

Ces moments, tu dois t’en rappeler et graver le sentiment qu’ils procurent dans ta mémoire afin de toujours les retrouver dans ce que tu feras. Ceci doit être ton ultime but: ressentir ça chaque jour. Mis bout à bout, comme des petits pas, ils créeront ton Bonheur.

 

C’est pour cela que depuis 28 ans je n’ai jamais arrêté de coder, dessiner, fabriquer… Et même depuis mes toutes premières années, je créais déjà à partir de briques de Lego.

 

Entoure-toi des personnes qui te soutiennent

Rien de tel que les encouragements pour rebooster le morale ou te faire une piqûre de rappel de TuEsSurLeBonChemin. Ton entourage est très important car nous ne sommes pas fait pour vivre seul (même si certains sont tellement déçus qu’ils préfèrent éviter tout contact). Ces gens doivent être les personnes qui t’aident ou t’encouragent et pas ceux qui se prenne pour ton ami le Doute.

 

Tu auras besoin de compagnons d’aventure tantôt pour te dire que tu vas y arriver, tantôt pour t’aider dans un algorithme dans lequel tu ne vois plus clair ou encore pour faire la musique d’ambiance de ton niveau. Tous seront important pour toi, n’oublie pas de les remercier au passage.

Evidemment, la communauté de GameCodeur.fr est une place de choix  🙂

 

En conclusion, je finirai par ceci: J’ai lu que les gens qui doutent sont des gens intelligents. Je pense que c’est vrai, si tu doutes c’est que tu réfléchis. Se poser les bonnes questions est important dans la réalisation de projets mais il ne faut pas que cela te soit néfaste.Écoute ce qu’il y a au fond de toi au début de ton projet et reste accroché à cela tout au long de ton parcours. Tu sais pourquoi tu le fais et rien ne doit t’empêcher de le faire même les peurs et les doutes, tes doutes.

 

J’espère que tu auras pris autant de plaisir à lire cette article que j’ai eu à l’écrire. Cela m’a pris une matinée entière car je suis encore lent dans le domaine de l’écriture mais je sais qu’à force de le faire je m’améliore. Je te souhaite de réaliser tes souhaits et tes rêves et peut-être trouveras-tu quelques conseils utiles dans mes articles. N’hésite pas à partager car tu peux toi aussi aider d’autres personnes de cette manière.

 

Keep Making Games!

Comments (5)

Matt

Merci beaucoup pour ce retour vraiment clair, concret, et plus que pertinent. Y’a pas à dire, le doute est un obstacle redoutable quand on débute et que l’on se sent (trop?) seul face à ses difficultés. Cet article mériterai d’être bien plus vu !! Et lu ! 🙂

Laisser un commentaire