ORBITAL Puzzle [partie 1] : Création zone de jeu.

Je vais expliquer brièvement ce que je fais dans cette partie mais je trouve, malheureusement, que les devlogs sont bien moins pratique à utiliser que par le passé.

Je vais donc en faire un autre en parallèle avec code et screenshots dispo sur itch.io. Je rajoute le lien des qu’il sera en ligne.

Bon bah on commence par se régler les dimensions de la fenêtre.

Donc dans love.load() : love.window.setMode(1294,800)

Pourquoi une telle résolution ? Par ce que 1294/800 = env 1,618 : le nombre d’or : Quitte à faire des maths autant pousser le vice jusqu’au bout !

Je stock les dimensions de l’écran dans des variables screenX et screenY avec les fonctions getWidth() et getHeight().

Je créer une table « centre » avec centre.x = screenX/2 et centre.y = screenY/2 et on peut bosser.

Ma zone de jeu est un carré de 800×800 px encadré par deux volets: un à gauche pour la liste de planètes ajoutables, un à droite pour gérer la vitesse de la simulation et afficher le décompte des points marqués. Rien de plus simple à faire dans le love.draw() on fait deux lignes verticales et on est bon. (1294-800)/2 = 247: Mes deux volets feront donc 247 px de large.

Ma zone de limite de jeu sera donc un cercle ayant pour centre le centre de l’écran et un rayon de 350 px que je dessine en blanc. Souvenez vous dans la partie précédente on a dit que c’était égal à 2 AU. On détermine donc qu’ici :

AU = 175 px : Valeur que je sauve de suite dans une variable.

Après un p’tit passage sur wikipédia je récupère la position et la largeur de la zone habitable de notre étoile, conversion des distances du Km à AU, et d’AU en px. La zone habitable est donc une bande circulaire comprise entre deux cercles ayants pour centre le centre de l’écran et de rayons de 162 et 232 px. Pour rappel AU = distance Terre/Soleil et 162<AU<232 : La Terre est donc bien en zone habitable.

Pour la couleur j’opte pour un jaune un poil sombre et un alpha de 0.12 pour que sa reste discret. Je fais un premier disque de rayon 232, puis je repasse en noir avec un alpha de 1 pour faire le second de rayon 162. Deux petits love.graphic.print() pour y placer les légendes et voilà la zone de jeu est prête il n’y a plus qu’à la peupler d’étoiles et de planètes !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.