Rabbit Raiser ( again ! ) in the Rabbictuary
Lost In Code Il y a 2 ans Premium Pro - Adhésion à vie9

 

Salut à tous !

J’ai enfin terminé mon atelier platformer, et j’ai décidé de valider la pico-8 en même temps.

Je vais faire assez court, concernant le jeu, c’est un petit die and retry, assez difficile, avec en guest star mon éleveur de lapins accro au shotgun. 24 Niveaux et un boss. Voilà 🙂

Concernant le développement et ce que j’en retiens…

Forcément ça va être plus long, désolé.

Pour commencer, et parce que je sais que de toute façon certains ne vont pas me louper, je précise que j’ai développé la quasi-totalité du jeu sans traces, j’avais pas fais attention que j’avais zappé une vidéo de David, et comme par hasard c’était celle sur les printh()… donc développement en mode hardcore à 99%.

La plus grosse difficulté que j’ai rencontré tient donc à ça, ma bêtise…

Mais quand même, je me trouve quelques excuses malgré tout dans l’éditeur de la pico-8, qui n’est vraiment pas fait pour des projets de longue haleine, et là pareil, sur à peu près 6500 tokens ( je me souviens plus exactement ) j’en ai fais 5400 avant de me renseigner sur les moyens d’utiliser un éditeur externe.

Donc les plus gros écueils que j’ai rencontré, je me les suis simplement infligé moi-même.

Ah non ! J’allais oublier ! Un gros point de misère qui m’a rendu encore plus chauve ( si c’est possible ) : la musique, là pour le coup j’ai rien réussi à en tirer de satisfaisant, quand je vois ( enfin surtout j’écoute ) ce que font certains, c’est clair que ça vient de moi et pas de la pico.

J’ai fais le choix, malgré les contraintes déjà énormes de la pico, de faire mon jeu sur des 1/2 écrans, pas parce que je suis maso, non non, parce que je voulais garder plein de place pour plein de levels au cas où. En faisant comme ça, je peux en mettre 64 si je veux ( et si j’ai le courage de me taper le design 🙂 ) . Et je trouvais aussi que le format 16/9 donnait aussi plus le sentiment d’enfermement et de manque de marge de manoeuvre que je voulais avoir.

Au final, je suis content du résultat, il reste quelques petits bugs, et vous m’en excuserez, mais ils sont pour la plupart dûs au système de collision, qui n’est pas le plus adapté pour ce genre de jeu qui demande une extrême précision. En plus la résolution vraiment serrée fait que 1 pixel c’est vraiment important comme distance. Le temps que je m’en rende compte et que je le comprenne, j’avais trop avancé, et comme à ce moment là j’étais encore sans printh() et sans éditeur externe, j’ai donc fais ce que je fais de mieux : j’ai caché la misère…

Le positif maintenant, bien que mon code soit un bordel phénoménal, j’ai développé en parallèle un système de gestion des scènes, je ne l’ai pas intégré car ça demandait trop de travail, j’aurais dû commencer par ça, mais ça me servira pour les futurs projets, et je pourrais enfin faire comme les grands, avoir une intro, un menu et tout le tralala.

J’ai réussi à coder mon petit système d’émetteurs de particules perso qui m’avait tenu en échec sur Rabbit Raiser. Bon ça fait rien de fantastiques sur la pico, mais j’y suis arrivé !

Bon… je viens de me relire et c’est vraiment… soporifique, je suis trop fatigué pour ordonner mes pensées. Désolé…

Je vais abréger vos souffrances ( et surtout les miennes ), et m’arrêter là, j’aurais bien l’occasion d’en reparler avec des spécialistes ^^ .

Merci de m’avoir lu jusqu’ici, pour pas grand chose au final, j’espère que vous vous amuserez un peu quand même, et que vous garderez vos cheveux ( j’ai quand même bien diminué la difficulté, la première version était beaucoup trop hard ).

Voilà ! Au plaisir ! Et comme d’habitude je suis ouvert à toutes les critiques !

Comments (9)

Toutes mes félicitations Lost ! Y’a tout pour un jeu complet là… bravo !

Bien dur c’est clair, mais la petitesse des niveaux rend l’expérience ultra-rapide, important pour un Die&Retry !

Mention spéciale au level Design qui est toujours bien pensé ! Jamais redondant malgré le nombre de niveaux.

Si je voulais chipoter, je pense que la collideBox des pics est parfois frustrante, même lorsqu’on y est familier. Et puis les musiques mériteraient d’être un petit peu étoffées peut-être !
Mais vraiment je chipote… parce que je sais que c’est sensé être un « exercice d’atelier » et que là, tu es bien au-delà !

Chapeau l’artiste. 🙂

Cadeau : Let’s Play Rabbit Raiser in the Rabbictuary

Ce n’est pas dans les meilleures conditions que j’ai pu jouer à ton jeu, en témoignent les 1576 morts subies durant les 4 heures de labeur xD Cependant je savais quelle était la récompense à la fin de l’aventure, et je ne me voyais absolument pas ne pas obtenir cette golden carotte tant convoitée…
L’aventure fut périlleuse et parsemée de doutes et de frustration, mais aussi de soulagement, d’amusement, de fierté après chaque niveau, jusqu’à la consécration finale de tous ces efforts.

Un jeu certes qui demande un peu de volonté pour ne pas abandonner, mais qui au final réclame moins d’efforts que pour sa conception ! Alors vous tous qui passez par là, ne vous laissez pas décourager par mes piètres performances et faîtes honneur au créateur en mettant votre précision et votre détermination à rude épreuve dans ce bijou façonné par un seul et unique homme (l’est-il vraiment ?)

Un grand merci à toi Dipsy d’avoir été jusqu’au bout, tu t’es vraiment donné !
Je suis vraiment désolé que tu ais dû endurer autant de souffrances ( quoique ^^ ).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.