Finalement, programmer un Flappy Bird est ce qu’il y a de plus simple.

Si vous savez programmer des jeux vidéo (si vous avez de VRAIS bases), programmer Flappy Bird n’utilisera que quelques % de vos connaissances, et en plus, les plus basiques…

Le Flappy Bird : un sprite (donc une ligne de code pour l’afficher).

Le sol : Une image affichée 2 fois, côte à côte, qui se déplace pour donner l’illusion d’un scrolling. Quand une des 2 images sort de l’écran, on la replace à droite…

Les tuyaux : Des images qui se déplacent comme le sol. On a 2 tuyaux pour faire la paire entre laquelle l’oiseau doit passer. Quand une paire sort de l’écran, on la replace à droite, en changeant aléatoirement sa position verticale.

Mouvement vertical de l’oiseau : une simple variable qui évolue dans l’update pour simuler une gravité (le B.A. BA du programmeur) et qui est modifiée par l’appui sur l’écran (ou la barre d’espace). 3 ou 4 lignes de code.

Les collisions : une ligne de code (intersection de rectangle).

Du coup je sais ce qu’on va faire dans le “Fondamental Moteur #2 – Images” (ici https://www.gamecodeur.fr/parcours-debutant/) ! Je vais vous former à ça afin que vous maîtrisiez/révisiez ces concepts basiques (mais universels).

De mon côté, je pense me lancer dans un Flappy Bird en un minimum de lignes de code…

This entry was posted in News and tagged . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.