Finalement, programmer un Flappy Bird est ce qu’il y a de plus simple.

Si vous savez programmer des jeux vidéo (si vous avez de VRAIS bases), programmer Flappy Bird n’utilisera que quelques % de vos connaissances, et en plus, les plus basiques…

Le Flappy Bird : un sprite (donc une ligne de code pour l’afficher).

Le sol : Une image affichée 2 fois, côte à côte, qui se déplace pour donner l’illusion d’un scrolling. Quand une des 2 images sort de l’écran, on la replace à droite…

Les tuyaux : Des images qui se déplacent comme le sol. On a 2 tuyaux pour faire la paire entre laquelle l’oiseau doit passer. Quand une paire sort de l’écran, on la replace à droite, en changeant aléatoirement sa position verticale.

Mouvement vertical de l’oiseau : une simple variable qui évolue dans l’update pour simuler une gravité (le B.A. BA du programmeur) et qui est modifiée par l’appui sur l’écran (ou la barre d’espace). 3 ou 4 lignes de code.

Les collisions : une ligne de code (intersection de rectangle).

Tout cela vous l’apprenez dans ma formation fondamentale à la programmation de jeux vidéo.

Edit : j’ai entre temps codé un Flappy Bird en 32 lignes de code :

Cet article a été posté dans la catégorie and tagged . Voici le permalink : .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.